le trading des contrats de différence

Introduction au contrat de différence ou CFD

Le CFD est un produit financier de type dérivatif. Il permet ainsi la participation aux diverses variations d’un titre sous-jacent ou d’un indice boursier donné sans nécessiter la détention de l’instrument sous-jacent nécessaire lui-même.

Concrètement, l’acheteur d’un CFD emprunte de l’argent pour payer le contrat, mais son argent ne servira qu’à la couverture des éventuelles pertes. En comparaison aux valeurs classiques, les CFDs offrent un certain nombre d’avantages et notamment pour les investissements à court terme.

Les avantages d’un CFD

Les CFDs sont directement négociables aux cours en temps réels.

De ce fait, le cours d’un CFD est analogue à celui du titre sous-jacent. La différence réside dans le fait que les frais de transactions sont la plupart du temps compris dans l’écart entre l’offre et la demande. L’ampleur des gains ou des pertes est donc facilement appréciable lors de la fermeture de la position. Les CFDs sont également négociés à marge. Avec une fraction du montant des opérations en dépôt, il est ainsi possible de multiplier les faibles oscillations des cours. Ces marges dépendent du fournisseur de CFD. Avec une marge requise de 10 %, un investissement de 10 000 USD permettra une position en CFD de 100 000 USD.

le trading des contrats de différence

 

Afin de profiter au maximum d’une baisse des cours, un titre peut être vendu à découvert (position short) de la même manière qu’un achat (position long). De nombreux frais de négociations de titre traditionnellement perçus par les sociétés boursières ne s’appliquent pas aux CFDs.

Le CFD est notamment exempté des droits de garde (frais de gestion annuels de vos titres) et du droit de timbre (du fait que le titre ne vous appartient pas directement). Les dividendes des titres sous-jacents sont perceptibles par le détenteur d’une position long d’un CFD à la date ex-coupon.

Les positions short sont, elles, non assujetties aux intérêts journaliers normalement à verser sur l’emprunt relatif aux CFDs, car ces positions sont fermées avant clôture de la bourse.

Les inconvénients d’un CFD

Selon l’actif sous-jacent, un CFD peut être extrêmement risqué. En effet, si les transactions à marge peuvent s’avérer très rentables en cas de gains, les pertes sont également multipliées dans le cas inverse. L’effet de levier inhérent aux CFDs est donc à double tranchant. Les CFDs sont donc de préférence réservés aux investisseurs avisés capables de surveiller en permanence leurs positions sur le marché.